• Gérard Holtz

 Il publie avec son fils Julien « Les 100 histoires de légende, à la conquête de l’impossible » aux éditions Grün.

NOTE DE L’EDITEUR
«  Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.  » Mark Twain.
Voici rassemblés dans ce nouveau livre de Gérard et Julien Holtz tous ces moments où l’homme a accompli des exploits que l’on pensait impossibles, des performances inconcevables qui ont rebattu les cartes, imposé de nouveaux repères et repoussé les limites physiques et mentales.
Des épopées, des records, des exploits hors norme ou même insolites ; de la vitesse, de la profondeur, du vertige, des acrobaties, de l’endurance, de la résistance, de l’exploration. En un mot : de l’aventure !
De Magellan à Neil Armstrong, de Jacques-André Garnerin à Felix Baumgartner, d’Edmund Hillary à Usain Bolt, des Soul Flyers à Franky Zapata : plus vite, plus haut, plus, fort !« 

A partir du 20 août, il joue la pièce de Marivaux « L’Epreuve », à Nice à La Colline du Château, en plein air et gratuit.

Par ailleurs, il reprend le 9 septembre en tournée, son spectacle seul en scène : « Vive le sport, et ses petits secrets ».

  • Simon Abkarian

 Il joue dans le film de Nicolas Steil « Le chemin du bonheur » aux côtés de Pascale Arbillot, Brigitte Fossey, André Jung, Michel Vuillermoz, Eric Caravaca, Héléna Noguerra, Mathilda May, Django Schrevens…

Sortie le 22/06/2022

D’après le roman de Henri Roanne Rosenblatt « Le cinéma de Saül Birnbaum ».

L’histoire: « Enfant, Saül échappe à la Shoah grâce au kindertransport lui permettant de passer de Vienne à Bruxelles. Quarante ans plus tard, il y est propriétaire d’un restaurant delicatessen dédié au 7ème art où se croisent des personnages aux histoires singulières et joyeuses. Alors qu’il pense avoir surmonté ses traumatismes, il fait la rencontre d’Hannah et s’implique dans le projet cinématographique de l’un de ses amis ; deux événements qui le replongent dans son passé d’enfant caché et le confrontent à des souvenirs profondément enfouis. »

Par ailleurs, il reprend la pièce qu’il a écrite « Electre des bas-fonds » actuellement et jusqu’au 15 juillet, au Théatre du Soleil entouré de 21 comédiens et danseurs. Une pièce pour laquelle il a obtenu 3 Molières en 2020 : théâtre public, metteur en scène et auteur…

  • Pierre Cosso

 Il a fait sa première télé, il y a 40 ans, ici-même en 1982, aux côtés de Sophie Marceau, dont il jouait le petit ami dans le film « La Boum 2 », son 1er film (Claude Pinoteau ; scénario de Danièle Thompson).

 Aujourd’hui il sort un album intitulé « Pour un monde meilleur » composé de 10 chansons « aux couleurs pop rock ».

 

  • Marc Jolivet 

 Il est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle avec un passage au Festival d’Avisgon du 7 au 30 juillet à la Scala.

Informations sur: http://www.marcjolivet.fr/new/

  • Sandrine Alexi

 Elle est actuellement en tournée avec son spectacle « Sandrine Alexi flingue l’actu » avec un passage dimanche 26 juin à 19h30 à la Gîté Montparnasse.

Informations sur sa page Facebook: https://www.facebook.com/profile.php?id=100058263393033

  • Viktor Vincent

Il est tournée avec son spectacle « Mental Circus » jusque fin 2023, avec un passage aux Folies bergères du 20 au 31 décembre 2022.

Et toujours son roman policier « Apparition » aux éditions du Fleuve.

NOTE DE L’EDITEUR
« Apparition est un thriller psychologique dans le monde secret de l’illusion.
 » Il n’y a rien de plus insaisissable qu’une évidence. « 
Paris 2008. Alexander Kreskine est l’un des plus grands illusionnistes du monde. Ce qu’il présente est à la limite de la sorcellerie, certains pensent même qu’il est le diable en personne. Ils n’ont peut-être pas tout à fait tort. De passage à Paris lors de sa tournée européenne, il rencontre le jeune Sam obsédé par l’art de l’illusion. Alexander se reconnait en lui et devient son mentor, pour le meilleur mais aussi pour le pire. Sam saisit cette chance et ne reculera devant aucun sacrifice pour percer ses secrets et prendre sa place, ignorant la vraie nature de son maître, un prédateur vénéneux et instable. Un jeu dangereux s’installe entre les deux hommes, mêlant illusions et réalité dans lequel l’un devient le reflet de l’autre, jusqu’à la destruction.« 

  • Prescriptions culturelles de Michel

« Paulo la science » de Jean-Paul Ollivier aux éditions Mareuil.

NOTE DE L’EDITEUR
« Quand on pense à Jean-Paul Ollivier, dit « Paulo la Science », on songe à l’incontournable historien du cyclisme, à l’infatigable chroniqueur du Tour de France qu’est devenu le petit garçon de Concarneau pédalant à toutes jambes pour aller voir passer les coureurs.
Mais avant tout, Jean-Paul Ollivier est journaliste depuis bientôt cinquante ans : il a présenté son premier journal radio le jour de ses vingt ans, à la RTF-Djibouti, interviewant notamment l’empereur Haïlé Sélassié. Ce fut ensuite la presse écrite, radiophonique et bientôt télévisée, à TéléBretagne d’abord, puis au service des sports d’Antenne 2. Au détour d’un parcours étonnant, tout un pan de notre mémoire collective défile : le général de Gaulle, Louison Bobet, Jacques Anquetil, Robert Chapatte, Léon Zitrone, Jacques Chancel, Michel Drucker, les grandes et les petites histoires du Tour de France et de la télévision.
Avec sa truculence, son sens du détail savoureux, sa mémoire infaillible mais aussi sa tendresse pour les gens, c’est toute une époque qu’évoque ici Paulo la Science.« 

« Les grimpeurs du Tour de France » de Christian Laborde aux éditions du Rocher.

NOTE DE L’EDITEUR
« Quand les grimpeurs s’envolent, la montagne s’enflamme. La montagne, c’est-à-dire les pics, les lacets, les torrents, la neige, les aigles, nous. Nous et nos mains qui les applaudissent, nous et nos gosiers qui hurlent leurs noms, nous et notre enfance retrouvée.De René Pottier s’échappant dans le Ballon d’Alsace en 1906 à Egan Bernal se détachant dans les derniers lacets de l’Iseran en 2019, de Charly Gaul seul sous la pluie, dans les cols de la Chartreuse en 1958 à Tadej Pocagar se faisant la belle dans le col de Romme en 2022, le gratin des pentes s’en donne à coeur joie dans les pages rythmées de cet abécédaire buissonnier où les anecdotes savoureuses disputent la vedette aux étapes d’anthologie. Christian Laborde se souvient de tout et de tous, et le lecteur retrouvera ou découvrira, avec bonheur, ces coureurs singuliers qui, en juillet, n’ont qu’un désir : être seuls dans la montagne immense.
Poète, romancier, pamphlétaire, chroniqueur à La Nouvelle République des Pyrénées, journal le plus lu par les ours, Christian Laborde, quand il n’écrit pas, 
monte sur scène ou sur son vélo.« 

« Peloton maison » de Paul Fournel aux éditions du Seuil.

NOTE DE L’EDITEUR
« Le peloton est la maison mobile des coureurs. Une maison colorée et féline qui s’étire, qui se rassemble, qui se faufile, qui dessine la route et la course. Il y a autant de façon d’habiter cette maison que de coureurs. Certains s’y reposent, d’autres s’y cachent, certains y font le ménage, d’autres vont mettre le nez à la fenêtre. Les plus hardis et les plus éprouvés s’en échappent. Mais tous, toujours, s’y rassemblent chaque petit matin.
Paul Fournel, écrivain, poète, éditeur, membre de l’Oulipo, est notamment l’auteur au Seuil et en Points de Besoin de vélo, du dictionnaire cycliste Méli-Vélo et d’Anquetil tout seul. »

« Benoît Fauré, Roi de la montagne » de Jean-Paul Bourgier aux éditions Le Pas d’oiseau.

NOTE DE L’EDITEUR
« Biographie d’un coureur connu pour ses qualités de grimpeur qui participa à plusieurs Tours de France de 1926 à 1935. Durant ces Tours il passa en tête de la plupart des grands cols du Tour. Livre illustré d’une vingtaine de photos. Benoît Faure a laissé un nom dans l’histoire du cyclisme… et un surnom : « la Souris ». Très populaire dans le Forez.« 

« 50 pilotes de légende en MOTOGP » de Philippe Monneret et Lionel Rosso.

NOTE DE L’EDITEUR
« Les 50 meilleurs pilotes moto de l’histoire classés et portraiturés par deux spécialistes
D’Agostini à Rossi, de Doohan à Marquez, de Rougerie à Laconi… qui est le meilleur ? Lequel a le plus marqué son époque ?
À l’heure où un Français est champion du monde en titre, deux experts livrent leur classement argumenté des 50 meilleurs pilotes de l’histoire. Une façon de revisiter, ou de découvrir, une discipline en plein boom avec un Top 50 établi sur des critères précis : talent, palmarès, charisme, popularité.
Le livre permettra aux nostalgiques ou aux fans actuels de voyager dans le temps à travers ces pilotes fédérateurs, avec des histoires uniques. Certains ont connu des destins tragiques ou miraculeux. Chaque parcours est marquant et passionnant. »

« Roger Federer » de Christopher Clarey aux éditions Flammarion.

NOTE DE L’EDITION
« Roger Federer est une icône contemporaine. Son palmarès, ses records et son état d’esprit sur les courts comme en dehors ont fait de lui un modèle pour une génération de fans à travers le monde. Son style de jeu, tout en légèreté et en finesse, a redéfini les bases du tennis et lui a souvent valu d’être comparé à un danseur classique ou à un maestro. Derrière cette perfection se cache un champion de la maîtrise de soi, un exemple de sportivité et de fair-play qui a su dompter ses démons intérieurs quand il était un adolescent nerveux et colérique.Christopher Clarey a suivi Federer de Johannesburg à Dubaï en passant par Londres, New York, Melbourne et Paris, mais aussi à bord d’un jet privé au-dessus du désert californien ou encore à la terrasse d’un grand hôtel avec une vue imprenable sur le lac de Zurich. Il a recueilli pendant plus de vingt ans des interviews exclusives de Federer, mais également des membres de son équipe, de ses proches et de ses rivaux historiques – Nadal, Djokovic, Sampras, Safin et Roddick. Clarey nous livre ici une biographie de référence, un récit intime sur les éléments clés qui ont permis à un jeune tennisman suisse prometteur de devenir le sportif le plus adulé de la planète.« 

« Elle s’appelait Anne Frank: l’histoire de la femme qui aida Anne Frank à se cacher » de Miep Gies aux éditions Calmann-Levy.

NOTE DE L’EDITION
« « Je n’ai rien d’héroïque. Je ne suis que le maillon final de la longue, très longue chaîne de braves Hollandais qui ont fait ce que j’ai fait. »
Pendant deux ans, Miep Gies a aidé Anne Frank et sa famille à se cacher des nazis dans un immeuble d’Amsterdam. C’est également grâce à elle que le journal d’Anne est parvenu jusqu’à nous, puisqu’elle l’a conservé et caché après l’arrestation de la jeune fille, avant de le remettre à son père, Otto Frank.
Dans ce témoignage historique émouvant, elle raconte comment, avec quelques autres, elle a permis à la famille Frank de survivre pendant sa clandestinité. Elle évoque aussi, toujours avec pudeur, le quotidien d’une résistante lors de l’occupation allemande avec ses doutes, ses craintes et ses rêves, et sa participation au devoir de mémoire une fois la guerre terminée. Un document poignant à la valeur inestimable.« 

« L’allégresse de la femme solitaire » d’Irène Frain aux éditions du Seuil.

NOTE DE L’EDITEUR
« Un jour d’août 1853, une goélette jette l’ancre dans un port californien. À la couleur de sa grand-voile, les habitants comprennent que son capitaine a réussi l’impensable : capturer la « Femme Solitaire », ultime représentante d’un peuple immémorial, abandonnée dix-huit ans plus tôt dans une île sauvage située au large de Los Angeles et Santa Barbara.
Elle parle une langue énigmatique et, contre toute attente, irradie une joie extraordinaire. Un nouveau venu dans la région, le Dr Shaw, noue avec elle un lien très fort. Pendant qu’il tente de déchiffrer sa langue, il s’interroge : qu’a-t-elle vécu dans l’île ? Les clans de la ville se reforment et menacent la survie de la Femme Solitaire. Le Dr Shaw prend fait et cause pour elle – un combat pour la vérité.
Tel est le ressort de ce magnifique roman choral fondé sur un fait divers authentique. On y retrouve la passion d’Irène Frain pour les héroïnes confrontées à l’adversité, les peuples opprimés, les langues perdues, l’océan, les horizons lointains.
L’œuvre d’Irène Frain est riche d’une trentaine de romans et biographies salués par la critique et le public pour leur souffle narratif et leur documentation sans faille. Certains sont devenus des classiques : Le NababSecret de familleDeviLes Naufragés de l’île TromelinSorti de rienMarie Curie prend un amant. Son dernier roman, Un crime sans importance (Seuil, 2020), a reçu le prix Interallié.« 

« Ramatuelle, un théâtre sous le soleil » de Jacqueline Franjou aux éditions du Cherche Midi.

NOTE DE L’EDITEUR
« Il y a le ciel, le soleil, la mer, et un théâtre accroché à la colline. Depuis 1985, Ramatuelle est bien plus qu’un village suspendu face à la Méditerranée : un festival est né dans un amphithéâtre bâti au milieu des oliviers, une scène ouverte sous les étoiles, qui s’éveille à la nuit tombée. Un festival en hommage à Gérard Philipe, qui repose ici.
Ouvert à l’art dramatique, à la comédie, à la chanson et à la musique classique, à l’humour et à la danse, il a accueilli plus d’un millier d’artistes, parmi les plus prestigieux.
Jacqueline Franjou, la présidente du festival, nous livre  » son  » Ramatuelle : l’aventure des premières années avec Jean-Claude Brialy et l’enracinement avec Michel Boujenah. Une véritable déclaration d’amour au théâtre, à son public et au village de Ramatuelle.
Si vous passez un jour, au début du mois d’août, par la plage de Pampelonne, montez au village, le soir venu, prendre place dans ce théâtre sous les étoiles.« 

« Festival de Ramatuelle » du 27 juillet au 12 août.

« Festival de Lacoste » du 24 juillet au 13 août.

« Festival des livres des artistes » les 2 et 3 juillet.

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche BEST OF

31 juillet 202215:05

Les invité.es

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Prochain BEST OF HUMORISTES

31 juillet 202216:10

Les invité.es