SHEILA

Elle démarre en tournée pour fêter  ses 60 ans de carrière, avec un passage à la Salle Pleyel les 11 et 12 novembre.

Son album « Venue d’ailleurs »  est réédité et sortira en octobre prochain avec 4 titres inédits et 4 chansons remixées.

Informations sur: https://www.sheilaofficiel.com/

JEAN DES CARS

Journaliste et surtout historien, spécialiste des grandes familles : les Windsor, les Grimaldi, les Romanov  à qui il a consacré de nombreux livres, il publie aujourd’hui une biographie en hommage à la Reine d’Angleterre « Pour la Reine » aux éditions Perrin.


NOTE DE L’EDITEUR
« Un portrait biographique intime : un éloge de la femme d’état et de l’institution monarchique.
Pour cet ouvrage inédit, Jean des Cars a construit son ouvrage autour des axes suivants :
– Toutes les raisons pour lesquelles cette femme devenue une telle icône. Par sa fonction et son âge, elle est unique.
– Son éducation, ses rapports avec sa nurse montrent les aspects dominants de son caractère. Un handicap : sa timidité. Ses avantages : sa détermination et son empathie face aux malheurs des autres.
– Une visionnaire de la communication : contre l’avis de Churchill, elle exige que son couronnement soit télévisé. Elizabeth II devient la reine de l’image. Elle l’est toujours.
– L’épouse follement amoureuse de son mari, passion réciproque surtout entre 1947 et 1952, avant son avènement. Mais aussi sa maladresse à l’égard de Philip.
– Son manque de chaleur et de tendresse à l’égard de ses premiers enfants, Charles et Anne. Elle se rattrape avec Andrew et Edward.
– Ses rapports conflictuels avec sa sœur Margaret.
– Sa formidable capacité d’adapter la tradition à l’innovation : au milieu des Années 60, elle accompagne la révolution musicale des Beatles, qui est aussi celle du  » swinging London  » et de la mini-jupe.
– Quand il faut trancher, elle le fait, parfois durement, par exemple pour la fin des mariages de ses fils Charles et Andrew. Pourtant, elle règle ces divorces davantage en grand-mère qu’en reine.
– Sa détestation des conflits familiaux et privés étalés sur la place publique.
– Politiquement, elle ne refuse pas les désaccords avec ses Premiers ministres. Elle est devenue expérimentée, sachant ce qu’elle veut et le fait savoir au gouvernement.
– Elle aime tous ses petits-enfants et les protège. Le bonheur du mariage de William et Kate. A l’opposé, celui de Harry et Meghan.
– L’importance des secrétaires particuliers de la souveraine
– Un chef d’Etat qui aime la campagne, les chiens et les chevaux. Mais qui n’a jamais fait passer ses goûts profonds avant l’exercice de son métier de Reine.
– En public, elle évolue selon des codes secrets. Tout a une signification : les bijoux et les chapeaux qu’elle porte, les couleurs, le sac à main qui change de bras pour signifier discrètement qu’une audience est terminée... »

Par ailleurs, il a publié « Inoubliable Grace de Monaco » aux éditions du Rocher.

NOTE DE L’EDITEUR
« Elle disait : « Il y a des êtres qui ne s’éteignent jamais. » La formule pourrait s’appliquer à elle-même : le rayonnement de Grace de Monaco (1929-1982) ne disparaîtra jamais, car son souvenir est resté gravé dans nos cœurs. Authentique star en quelques films, vedette couronnée par un Oscar, actrice fétiche d’Alfred Hitchcock, qui sut mettre en valeur sa distinction, sa classe et sa beauté, Grace Kelly rencontra le prince Rainier au festival de Cannes en 1955. En secret, puis aux yeux du monde, la romance est devenue un vrai roman d’amour.Fidèle à ses amis et anciens partenaires, Grace de Monaco est une femme gaie, directe et généreuse. Son action sociale est la première à être aussi efficace, sérieuse et suivie, ouvrant la voie à l’humanitaire sans gadget ni bluff . C’est aussi une femme pleine d’humour, qui fait face à l’adversité.Jean des Cars signe ici la biographie, enlevée et forte, d’une grande dame, que l’écrivain Anthony Burgess comparait à une déesse et dont Cary Grant répétait : « Elle nous manque. »
Jean des Cars est l’historien des grandes dynasties européennes et a publié plusieurs biographies et récits de référence. Parmi ses derniers ouvrages parus : le Dictionnaire amoureux des monarchies (Plon/Perrin, 2019) ; Des couples tragiques de l’histoire (Perrin, 2020) ; Au cœur des royautés (Perrin, 2021) ; Elizabeth II, la reine – édition du jubilé de platine – et Pour la Reine : hommage à Elizabeth II (Perrin, 2022).« 

SLIMANE

Son  nouvel album s’intitule « Chronique d’un Cupidon ». Il est composé de 19 nouvelles chansons dont des duos notamment avec Claudio Capeo et Soprano, qui pont aussi signés quelques titres.

Dans quelques jours, il repart en tournée avec sa complice Vitaa, ete fera un passage à  l’Arena de Paris La Défense,  le 17 décembre prochain.

Informations sur: https://slimane.store/

JACQUES GAMBLIN

Il joue dans le film de Jean-Marc Peyrefitte, en Collaboration de Christophe  Duturon: « Le tigre et le Président » aux côtés d’André Dussolier, Christian Heck , Anna Mouglalis, Cyril Couton, entre autres.

Sortie mercredi 7 spetembre

Synopsis: « 1920, les années folles. Georges Clemenceau vient de perdre l’élection présidentielle face à l’inconnu Paul Deschanel, un idéaliste qui veut changer le pays. Mais un soir ce dernier tombe d’un train et se volatilise. Au petit matin, la France cherche son président, une occasion en or pour le Tigre Clemenceau... »

CONSEILS CULTURELS DE MICHEL

« Gonzague Saint Bris, Le dernier dandy » de Jean-Claude Lamy aux éditions de l’Archipel.

NOTE DE L’EDITEUR
« La première biographie consacrée au  » dernier dandy  » de la littérature, disparu il y a 5 ans, fondateur de « La Forêt des livres » : Gonzague Saint-Bris.
Le 8 août 2017, sur une petite route de Normandie, le  » dernier des dandys  » meurt à 69 ans dans un accident. Aristocrate rebelle, prix Interallié pour Les Vieillards de Brighton en 2002, Gonzague Saint Bris entrait dans l’éternité de son propre imaginaire, lui que l’Académie française avait cinq fois éconduit.
Celui qui fit ses armes au Figaro, où il se tailla une réputation de brillant fantaisiste, avant de rejoindre les pages littéraires de France-Soir dans les années 1970, était avant tout un séducteur, un  » romantique absolu  » qui vécut une idylle avec Inès de La Fressange et épousa une nièce de Valéry Giscard d’Estaing.
Mais la grande passion de  » GSB  » était la littérature, depuis sa prime jeunesse auprès d’une mère poétesse et pianiste, issue d’une illustre famille d’imprimeurs et d’éditeurs. Auteur de plus de cinquante ouvrages, il avait fondé, en 1995,  » La Forêt des livres « , célébration annuelle des lettres et des écrivains, à la fois prestigieuse et populaire.
Jean-Claude Lamy révèle les facettes inattendues de cet inconnu célèbre, fanfaron et mondain, érudit et fantasque, pionnier des radios libres, héritier proclamé de Léonard de Vinci, adepte des happenings culturels et des navigations sur la Loire. Une vie en forme de cabinet de curiosités, que nous font visiter ses proches, ses amis et des témoins nommés Jean-Marie Rouart, Daniel Rondeau, Jean Chalon ou Bernard Pivot.« 

 

 

 

 

PROCHAINE ÉMISSION

Pas de Vivement Dimanche -Départ de la Route du Rhum

6 novembre 202213:30

Les invité.es

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Prochain BEST OF HUMORISTES

31 juillet 202216:10

Les invité.es