HOMMAGE À JEAN GABIN

L’exposition « Jean Gabin » au Musées des années 30 (Espace Landowski) à Boulogne-Billancourt, est prolongée jusqu’au 15 janvier 2023.

Informations sur: https://www.boulognebillancourt.com/information-transversale/agenda/jean-gabin-lexposition-3077

Livre « Jean Gabin » de Patrick Glâtre et Mathias Moncorgé-Gabin, préface Alexis Moncorgé aux éditions de La Martinière.

NOTE DE L’EDITEUR
« Jean Gabin ; deux prénoms qui forment un nom d’artiste qui irradie les affiches. Un nom encadré, souligné, affiché en gros caractères, ouvrant les génériques et précédant les titres d’une centaine de films dont beaucoup sont devenus des classiques. Ce nom propose un rendez-vous au spectateur.
On oublie Gabin, le temps de la projection, et on s’intéresse à Julien Bourrache, à Pierre Gilieth, à Jacques Ledru, à André Chatelain, à Henri Neveu. L’identification est immédiate.
Plus qu’un monstre sacré, Jean Gabin est un mythe du cinéma, mais aussi un mythe du XXe siècle qu’il a traversé en plan large et en gros plan. Plus qu’aucun autre acteur, il a incarné la France. Il pouvait tout jouer et il a tout joué. Toujours crédible, toujours juste, qu’il soit ouvrier, militaire, artiste, clochard ou qu’il préside aux destinées de la République.
À l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée à Boulogne-Billancourt, son fils, Mathias Moncorgé, et Patrick Glâtre, retracent la vie et la carrière de cette star des stars françaises, à la renommée mondiale. Une riche iconographie, dont de nombreux inédits issus du musée Jean-Gabin à Mériel, vient illustrer textes et témoignages de personnalités qui l’ont côtoyé.« 

Spectacle « Dabadie ou les choses de nos vies » d’après l’oeuvre de Jean-Loup Dabadie mise en scène Emmanuel Noblet au théâtre de l’Atelier du 6 au 31 décembre.

PITCH
« Cette création originale réunit sur scène trois artistes : les chanteuses Clarika et Maissiat et le comédien/metteur en scène Emmanuel Noblet autour de l’œuvre incontournable de Jean-Loup Dabadie.
Trois interprètes, trois amoureux inconditionnels du répertoire de l’auteur, heureux de plonger à corps perdu dans son univers pour mieux se le réapproprier et nous offrir la bande originale inédite d’un voyage poétique et musical.
C’est un même désir qui les a réunis : mettre en lumière ce touche-à-tout virtuose, dramaturge, scénariste, parolier, dont le nom est associé à tant de chefs-d’œuvre entrés intimement dans nos vies. Et c’est à la fois le parolier mais aussi l’orfèvre dialoguiste, qui a sculpté tant de répliques fameuses pour le cinéma français, qui est célébré dans ce spectacle.« 

ROBERTO ALAGNA

Il joue dans la comédie musicale « Al Capone » produite par Jean-Marc Dumontet disponible dans un album. A ses côtés, Bruno Pelletier, Anguun, Kaïna Blada,Thomas Boissy… Mise en scène Louis Grinda. Paroles et livret Jean-Félix Lalanne.

90 représentations exceptionnelles seront données aux Folies Bergères à partir 28 janvier.

Informations sur: https://caponelemusical.com/

Par ailleurs, il sort en CD le « Stabat Mater » d’Arvo Pärt qu’il chante aux côtés de son épouse Aleksandra Kurzak, entre autres…

JOSÉ GARCIA ET ANDRÉ DUSSOLIER

Ils jouent dans le film d’Anne Le Ny «Le torrent » aux côtés de Christiane Millet, Ophélia Kolb, Capucine Valmary, Anne Le Ny  elle-même, Victor Pontecorvo…

Sortie mercredi 30 novembre

SYNOPSIS: « Lorsqu’Alexandre découvre que sa jeune épouse, Juliette, le trompe, une violente dispute éclate. Juliette s’enfuit dans la nuit et fait une chute mortelle. Le lendemain, des pluies torrentielles ont emporté son corps. La gendarmerie entame une enquête et Patrick, le père de Juliette, débarque, prêt à tout pour découvrir ce qui est arrivé pendant cette nuit d’inondations. Alexandre qui craint d’être accusé, persuade Lison, sa fille d’un premier lit (18 ans), de le couvrir. Il s’enfonce de plus en plus dans le mensonge et Patrick commence à le soupçonner. Piégée entre les deux hommes, Lison pourrait tout faire basculer. C’est le début d’un terrible engrenage…« 

LE PLAISIR DES TEXTES, par NATHAN DEVERS

« Nous en resterons là » de Chloé Lambert aux éditions du Rocher.

NOTE DE L’EDITEUR
« Margot, 17 ans, souffre depuis plusieurs mois de malaises fréquents et peine à se rendre en classe. Divers médecins ont échoué à la guérir. Jusqu’au jour où elle atterrit chez un psychiatre, le docteur Donnelheur.Face à lui, chaque semaine, pendant quarante-cinq minutes, Margot se heurte au silence des mots qu’elle ne trouve pas. Heureusement, le docteur Donnelheur se révèle être un très bon psy. Libérée de son secret, Margot reprend pied. Donnelheur devient un sauveur, un père, un maître à penser… Cependant, au fil des séances, le sorcier bienveillant et malicieux se mue en recteur insatisfait et colérique. Le sauveur serait-il devenu dangereux ? Jusqu’où les règles du cadre analytique seront-elles enfreintes ? Margot parviendra-t-elle à se libérer du piège qui se referme ? À moins que le sujet d’étude ne soit pas celui que l’on croit…« 

« Paris » de Yann Moix aux éditions Grasset.

NOTE DE L’EDITEUR
« La province fournit Paris en combustibles : je décidai donc de m’y brûler, et pas simplement les ailes. Je n’avais pas d’ailes de toute façon. Je n’avais rien, à part cent francs en poche et la chance, grâce à un gardien de nuit complaisant, de pouvoir dormir dans les travées de la bibliothèque du centre Beaubourg, parmi les livres. Du coup j’ai lu. A l’aube, je quittais les lieux, allant traîner mes drôles de guêtres dans les rues. Je n’avais aucune connaissance, pas vraiment d’amis, zéro petite amie. Je n’avais que moi, la solitude qui pesait sur moi, et ce ciel grand cendre au-dessus de ma tête. Je me nourrissais de grec-frites. J’ai fini par rencontrer des gens. Roger Knobelspiess, ex-lieutenant de Mesrine, m’a prêté un minuscule gourbi. J’ai vécu dans un squat. J’allais bien, je ne me plaignais jamais : j’étais heureux car je savais que vingt-cinq ans était un âge inventé pour cette misère marrante, cette mélancolie spéciale, cette errance pathétique. Je me regardais en train d’être ce que je voulais devenir, ou plutôt, je m’observais en train de devenir ce que je voulais être. Paris, c’était l’édition : j’allais donc tout donner pour faire mon trou, me faire un nom, devenir célèbre – ou finir dans le caniveau, sous la pluie battante, m’enrhumer, et mourir. J’ai surjoué tout ça, avec un zest de romantisme béat, assez content de ma condition, fier de n’être rien et de vouloir beaucoup. J’ai tapé à des portes. Des gens ont été méchants. J’ai insisté. D’autres ont été gentils. 
Paris est une galerie de leurs portraits, mâtinée d’épisodes de galériens. J’ai beaucoup arpenté, beaucoup marché, beaucoup espéré, énormément souffert mais je dois dire que jamais je ne me suis ennuyé. Des instants de tragédie ? Il y en eut ; des scènes de comédie : plus encore. Vous allez me suivre ici en train de réussir et de rater, en train de séduire et d’échouer, en train de m’introduire dans cocktails et de m’y faire éjecter, en train de gagner un peu d’argent et d’en perdre beaucoup, en train de me faire quelques amis et de me fâcher avec eux, en train de rire souvent et de pleurer parfois. En train, surtout, d’oublier en moi le provincial, ce qui est toujours une erreur et mène droit au ridicule. Un Rastignac de plus parmi les pots d’échappements. Des débuts dans la vie ? Non : un commencement dans la carrière. Sauf que je n’ai jamais fait carrière dans quoi que ce soit. Voilà en tout cas, chers amis, comment tout a commencé. »Y.M

« Serge Gainsbourg & Jane Birkin: Lalbum de famille intime », Préface Jane Birkin, postface Charlotte Gainsbourg aux éditions Albin Michel.

NOTE DE L’EDITEUR
« Andrew Birkin s’est passionné très tôt pour la photographie, documentant d’abord la vie de sa petite soeur Jane (ils ont un an d’écart), puis celle de son couple avec Serge Gainsbourg, dont il fut l’intime jusqu’à leur séparation en 1980, date à laquelle il abandonne son appareil photo pour la caméra. Il constitua ainsi un album de famille unique en son genre, donnant un point de vue inédit sur la vie de ce couple mythique et de leurs enfants Kate et Charlotte. Dans cet ouvrage il dévoile plus de 900 images soigneusement choisies et pour la plupart inédites… où l’on croise également, au détour de ses nombreuses vies de scénariste, réalisateur et écrivain, Stanley Kubrick dont il fut l’assistant sur 2001, l’odyssée de l’espace ou encore les Beatles avec qui il travailla pour leur premier film.
Un voyage à travers les années pop en compagnie de Jane & Serge.« 

CYRIL FERAUD

Il anime deux rendez-vous quotidiens sur FR3 :

  • « Duel en famille, le match des régions (en semaine à 16h15)

Deux familles de 4 membres viennent défendre les couleurs de leurs régions, chaque jour de la semaine, avec une finale avec 5000 euros à la clé…

  • « SLAM »  (en semaine à 17h00)

Trois candidats s’affrontent sur des grilles de mots fléchés qu’ils tentent de remplir en trouvant les réponses aux définitions que Cyril propose.

On le retrouvera en 2023 dans « La carte aux trésors » et « Fort Boyard »

Par ailleurs, il publie le livre l’almanach: « Une année en région avec vous » aux éditions First.

NOTE DE L’EDITEUR
« 365 jours avec Cyril Féraud, à la découverte des régions de France et de leurs richesses insoupçonnées !
Au fil de la Loire ou au détour de la Corse, en baie de Somme ou en Charente-Maritime, des Côtes-d’Armor jusqu’aux Gorges du Verdon, Cyril raconte la France jour après jour. Bonne humeur, découvertes, traditions, anecdotes culturelles et jeux : nourrissez votre curiosité tout au long de l’année !
DÉCOUVREZ LA FRANCE
Anecdotes culturelles et infos historiques : notre pays n’a pas fini de vous surprendre !
SOYEZ CURIEUX
Patrimoine, traditions, nature, cinéma, culture… : des informations insolites à découvrir tout au long de l’année !
VIVEZ MIEUX
Astuces du quotidien et conseils malins (cuisine, jardinage, bien-être…) : cet almanach est aussi une mine d’infos pratiques !
À VOUS DE JOUER
Mots croisés, mêlés et fléchés, sudoku, quiz… : amusez-vous tout en faisant travailler vos méninges !
JE VOUS RACONTE
Cyril Féraud se confie sur les coulisses de ses émissions et raconte ses souvenirs de tournage.« 

JACQUES MAILLOT

Il publie un livre de souvenirs intitulé « Sourire(s) en coin» aux éditions De Borée.

NOTE DE L’EDITEUR
« Une appétence pour les jeux de mots et la scène, un esprit caustique, malicieux et espiègle, un don d’observation et un départ pour Paris, encore tout jeune… Voici ce qui a présidé à la (longue) carrière de Jacques Mailhot. Après avoir fait ses armes au cabaret l’Échelle de Jacob, il enchanta les fins de semaine des Français… De 1968 à 1990, ils tendaient l’Oreille en coin, collés « au poste » avec délices. Jim Wild Carson avec sa trompette rassemblait jusqu’à 5 millions d’auditeurs, et les hommes politiques se disputaient les faveurs de l’ émission. Ce récit nous entraîne ensuite au fil des grandes étapes de sa vie « publique », ou plutôt avec le public… Nombreux galas, aventures télévisuelles (Sérieux s’abstenir) et théâtrales (le théatre des Deux Ânes, qu’il va acquérir plus tard…), les Grosses Têtes de Bouvard (pendant 23 ans…), 30 ans de chroniques de presse et La Revue de presse sur Paris Première qui chahute l’actualité à chaud. On ne s’en lasse pas, et cela fait plus de 40 ans que ça dure ! Il connaît tout le monde, tout le monde le reconnaît… et son public ne cesse de le lui dire, car l’affection qui le lie à lui ne se distend pas…« 

Par ailleurs, il est au Théâtre des deux ânes vec le spectacle « Flop Chef » aux cotés de Florence Brunold, Emilie Anne-Charlotte, Gilles Détroit… Michel Guidoni, hierry Rocher… 

Informations sur: https://www.2anes.com/

 

 

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche du 20/11/2022 Hommage à Jean Gabin

20 novembre 202213:30

Les invité.es

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Prochain BEST OF HUMORISTES

31 juillet 202216:10

Les invité.es