FAUSTINE BOLLAERT

Le 15 mars dernier, elle a fêté la 1000è de son émission « Ça commence aujourd’hui », diffusé sur France 2 depuis 2017 à 13h45.

Elle présente aussi « Prodiges » auprès du jury composé de Marie-Claude Pietragalla, Gautier Capuçon et Julie Fuchs

Ainsi que « La boite à secrets », à raison de quelques émissions en prime time par an.

ASSOCIATIION ASMAE

Faustine Bollaert soutient l’association ASMAE.

Informations set dons sur: https://www.asmae.fr/fr/

AGATHE NATANSON

Elle publie « Chantons sous les larmes » aux éditions du Seuil.

NOTE DE L’EDITEUR
« « Je rêve de vous, je dis vous parce qu’il me semble que nous devons de nouveau faire connaissance, vous
m’intimidez maintenant que vous êtes dans votre nouveau monde. Sortons, allons prendre le thé et refaisons le chemin inverse, ce sera amusant, je suis prête, j’ai retrouvé la station debout, vos yeux peuvent croiser les miens. Venez, j’ai des choses à vous dire. »
C’est ainsi que débute la correspondance d’Agathe Natanson, avec l’homme tant aimé, à présent disparu. Des lettres, comme autant de rencontres, pour lui raconter ses jours et ses nuits dans la solitude révoltante du deuil qui est désormais la sienne. Dans ses mots, où se mêlent larmes et éclats de malice, chagrin et éclairs de joie, il y a tout le charme déployé pour tromper la tristesse, la capacité à chérir le souvenir d’une vie extravagante aux côtés du formidable comédien qu’était son mari. Et bien sûr ce goût irrésistible pour le jeu, qui les liait si fortement et qui fut tellement précieux quand la maladie fatale s’est immiscée dans la grande histoire d’amour de ce couple magnifique.
Agathe Natanson, comédienne, a été la dernière épouse de Jean-Pierre Marielle.« 

NELSON MONFORT

ll s’apprête à participer à son dernier Roland Garros, dans une semaine le 20 mai prochain et jusqu’au 9 juin.

Il publie un « cahier de vacances » : « Un été sport avec Nelson Monfort » aux éditions Magnard.

NOTE DE L’EDITEUR
« Jeux, infos et anecdotes pour entrer dans les coulisses du sport avec Nelson Monfort;
Des infos, des jeux, des portraits de sportifs et des anecdotes inédites pour entrer dans les coulisses du sport avec Nelson Monfort !
Des infos passionnantes sur tous les sports : records mémorables, exploits, sportifs de légende…
Des jeux variés pour se tester et battre tous les records
Des rubriques insolites pour aborder le sport sous toutes ses facettes :Duos et duels : complicités et rivalités

  • Des voies naturelles : les pionniers
  • Le fair-play : les plus beaux gestes sportifs
  • La lose : des déceptions…et une touche d’humour !
  • Des exploits : entrer dans la légende
  • Un outil politique : quand le sport rencontre l’histoire
  • Icônes éternelles et stars de demain
  • Le public : un 12e joueur de taille
    + Inédit : Les coups de cœur et coups de griffe exclusifs de Nelson Monfort en vidéo !
    « 

Par ailleurs, il sera sur scène aux côtés de Philippe Candéloro  dans la pièce « Ça patine à Tokyo», de Hugo Crémashi et Julien Grange, en tournée, les 17,18 et 19 mai à Troyes, les 19 et 20 juin à Rouen…

EMMANUEL MOIRE 

Il sera le 27 mai prochain en concert à La Scala.

Par ailleurs, depuis 2021, il interprète François,  le prof de français dans la série de TF1 : « Demain nous appartient »

Retrouvez plus d’informations sur ses réseaux sociaux.

BOODER

Il est actuellement en tournée et sera au Dôme de Paris le 8 juin prochain avec son spectacle « Booder is back ».

Il participe régulièrement aux « Grosses Têtes » de Laurent Ruquier où il est réputé pour ses histoires drôles.

Par ailleurs il a publié un livre aux éditions Hugo Doc « Un bout d’air ».

NOTE DE L’EDITEUR
« Tout le monde connaît Booder. Humoriste, comédien, il est sur tous les plateaux de télévision. Il est surtout un homme qui a eu plusieurs vies dans sa vie grâce ou à cause de son physique atypique.« Les bébés croient que j’ai un visage en pâte à modeler ! » dit-il.
Né au Maroc, arrivé en France à peine âgé d’un an en raison de problèmes de santé, Mohammed Benyamna a mis des années à trouver sa voie. Bon footballeur et fan du joueur marocain Aziz Bouderbala, il n’avait pas les moyens de s’acheter un maillot floqué à son nom. Il s’amusait donc à l’écrire dans le dos d’un T-shirt vierge. « Bouderbala » étant bien trop long pour la largeur de son dos, il l’a réduit en « Bouder », ce qui lui a valu ce surnom dans son quartier. Tout le monde le connaissait, très blagueur, souriant et plein d’entrain, il s’est servi de ces qualités pour devenir éducateur pour les jeunes, sa vie tournait autour du football. Découragé par le manque d’intérêt porté aux enfants de ces quartiers, il a tenté de changer de chemin. Il a passé son BAC, fait des études de comptabilité, il s’est donné les moyens de réussir mais son physique, son nom, son adresse semblent lui avoir fermé les portes. Jusqu’au jour où le directeur de son école l’a menacé de le virer trois jours après une grosse bêtise. Il lui a proposé un deal : « Je ne te vire pas si tu t’inscris au cours de théâtre du soir ». Sans conviction, Booder a accepté et sa vie a changé. Sa passion, il l’avait trouvée. C’était la scène, l’humour, le jeu. Il pensait qu’il était impossible de gagner sa vie en faisant des blagues mais il a persévéré. Et après quelques années, quelques salles vides ou avec seulement trois ou quatre personnes assises dans le public, il ne s’est jamais découragé et le succès est arrivé. Il ne gagnait pas beaucoup d’argent mais les gens commençaient à le reconnaître, il les faisait rire. Il écrit son premier spectacle en 2000, joue dans plusieurs films puis, c’est la traversée du désert. Booder a eu le bonheur de devenir papa mais sa carrière se met à stagner. Pendant un an et demi, on n’entend plus beaucoup parler de lui. Le téléphone sonne moins et il se retrouve au RSA. Pour autant, il ne se laisse pas aller. Sa force de caractère, son amour pour la famille, le pousse à rebondir, à faire un come-back et ça marche. Son sourire, sa bienveillance et son humour ont manqué au public qui lui réserve un accueil chaleureux. Booder, très aimé des enfants et des jeunes, comprend alors qu’il doit raconter son histoire. Il doit dire qu’il ne faut jamais se décourager, s’accepter tel que l’on est, coûte que coûte, et se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Tout est possible. Dans les moments difficiles, il existe toujours une clé, une bouffée d’oxygène. La vie nous offre toujours des « bouts… d’air » pour continuer à espérer.« 

Plus d’informations sur: https://www.ma-tournee.com/booder
Et sur ses réseaux sociaux.

CONSEILS CULTURELS DE MICHEL

« La légende de Paris Match » de Patrick Mahé aux éditions Plon;

NOTE DE L’EDITEUR
« Paris Match est le témoin privilégié de l’histoire des Français depuis 1949. Inventeur d’un certain style d’information, vif, illustré, proche, il a fait entrer chez nous l’intimité des grands de ce monde.
Ce sont des reportages iconiques, des portraits inoubliables : la conquête de l’Annapurna en 1950 ; le Mondial 1998 ; le couronnement d’Elizabeth II et la mort de Lady Di ; l’arrivée du rock dans les bagages de Johnny ; la plage de la Madrague où pose  » B.B.  » pour les photographes de Match seuls ; et aussi la dernière une du général de Gaulle et le scoop révélant le visage alors inconnu de la fille secrète du président Mitterrand.
Bien plus qu’une rétrospective, voici un hommage vibrant aux grandes signatures et aux valeurs qui ont façonné le magazine pendant plus de sept décennies : le courage, l’audace et, par-dessus tout, la passion.« 

« Mes guerres » de Marine Jacquemin aux éditions de L’Observatoire;

NOTE DE L’EDITEUR
« Voilà une femme que l’on a regardée derrière nos écrans de télévision en nous disant : elle a du cran. Son visage, sa voix si familière, ses reportages en zone de guerre (Afghanistan, Golfe, Tchétchénie, Rwanda…), son style bien à elle ont marqué nos esprits. Aujourd’hui, elle lève le voile pour nous faire découvrir les coulisses d’un monde aussi passionnant qu’impitoyable dans lequel elle a su se frayer un chemin. L’amour du métier de grand reporter chevillé au corps, elle a dû endurer la misogynie et les stéréotypes dont on l’affublait, mais elle a tenu bon au nom d’un idéal : porter la parole des femmes et des hommes victimes de l’horreur de la guerre. Ce récit n’élude pas non plus ses guerres intimes : endométriose, cancer, harcèlement. Celle qui n’a jamais pu être mère a aussi soulevé des montagnes pour construire, il y a vingt ans, un hôpital pour enfants à Kaboul, dans un Afghanistan occupé par les talibans. Il est toujours debout. C’est ce parcours d’aventurière moderne que res-titue pour nous Marine Jacquemin. Ce livre est à la fois un témoignage humain bouleversant et l’introspection d’une femme dans un monde d’hommes, décidée à s’accomplir en tant que journaliste, amie, amoureuse…« 

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche du 21/07/2024 Best Of

21 juillet 202413:30

Les invité.es

PROCHAINE ÉMISSION

Vivement Dimanche Prochain BEST OF HUMORISTES

31 juillet 202216:10

Les invité.es